Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Animateur de communauté ou de centre aéré?

Animateur de communauté ou de centre aéré?

A la lecture des commentaires sur le cout d’un community manager, il m’a semblé comprendre que certaines entreprises attachaient plus d’importance à un animateur de centre aéré qu’à leur animateur de communauté. Preuve en est, leur aptitude à tenter de profiter d’un marché du travail désorganisé en confondant stagiaire et statut professionnel. Il faut dire que la toute dernière invention de la commission générale de terminologie aide à la confusion.

Un community manager est il un animateur de communauté?

N’en déplaise à ladite commission publier une telle recommandation est pour le moins méconnaître le métier de CM.
Pour les entreprises investissant en matière de communication web, leur propos est de s’adresser le plus largement possible à des prospects.
En matière de marketing sur le web, pour une entreprise dans le tourisme, le terme communauté est tout aussi adapté qu’atelier, classe ou centre aéré.
Nous imaginons tous un chef d’entreprise motivant son animateur de communauté:
« Monsieur l’animateur de communauté, objectif de ce trimestre, mettre en place une communication web pour la communauté Facebook ».
Cela fait penser autant au web, qu’un ministre de l’intérieur s’adressant à la communauté Rom.

Emploi animateur de communauté, titre community manager

Vous avez tous compris si vous êtes en recherche d’emploi.
Officiellement en tête d’affiche on lâche l’expression clé (animateur de communauté).
Passé le titre, vous aurez droit à l’expression ou et community manager.
Et entré dans les détails, la définition du poste, le mot animation sort du cadre.
Pour le développement de la visibilité web, pour la communication web, c’est CM!

Au fait, pourquoi animateur de communauté web?

animateur de communauté et GOPour ma part, je suis enclin à penser que c’est un abus de langage.
Nous ne sommes pas au Club Méditerranée, avec de gentils membres.
Animateur à pour racine anima (souffle âme).
Un concept d’anima qui ne laisse que peu de place au monde de l’entreprise.
Ou alors dans son versant Jungien (Psychanalyse).
Vous me direz, un LC4 (pour Le Corbusier 4 la chaise longue) pour démarrer la journée d’un community manager ou faire la sieste cela peut avoir du bon.
Une raison de faire passer l’expression animateur de communauté web du journal officiel au roman de Kipman, » l’oubli et ses vertus ».
Elle y trouvera une place méritée.

Certaines entreprises pourtant considèrent leur CM comme des a(ni)mateurs.

Pour preuve, les nombreuses offres de stage, où le community manager est corvéable à merci.
Nous en avons rendu compte en reprenant quelques exemples dans quelques articles sur ce blog ou dans le Journal des CM.
La vie est belle, société de production de films qui proposait à son CM stagiaire de mener son action de Crowfunding, pour financer ses films.
Cacharel, la bien connue qui cherchait un CM dont la mission principale serait de gérer son showroom et les entrées sorties de son stock international.
Et les exemples, malheureusement pullulent sur le web.

D’autres font bien pire: elles exploitent simplement

Nous en connaissons tous.
Elles gèrent leurs relations sociales comme le papier toilette dans les lieux d’aisance.
Vous me direz, mon bon Monsieur, il faut bien vivre.
Faites comme vous pouvez, mais elle ne méritent guère mieux que leurs lieux d’aisance.

La polémique, des CM s’auto mutilent

apprenti geekNous sommes nombreux à constater combien de CM sont capables de générosité, d’engagement en toute matière, en mettant à disposition leurs compétences web.
Pourquoi font ils de même dans leurs rapports d’entrepreneurs?
Ne sont ils que des animateurs de plateformes web?
Pourquoi sous valoriser leur travail?
Vous me direz, c’est une opinion subjective, qui mérite la contradiction.
Si leur offre avec ses niveaux de rémunération leur permet de se loger, d’entretenir une vie normale, et d’envisager un avenir serein, qu’ai je à dire?

 

3 Comments

  1. Tout à fait en accord avec ton article ! Mais je crois que nous n’en avons pas fini avec les définitions hasardeuses du métier de Community Manager.

    • Je crois que tu as malheureusement raison, Isabelle

  2. Alors la Jacques. Merci de viser aussi juste.

Laisser un commentaire

serial rss
%d blogueurs aiment cette page :