Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Blog professionnel: comment garder son lectorat

Blog professionnel: comment garder son lectorat

Lorsque vous tenez un blog professionnel, le ton, l’implication de votre rédacteur web fait beaucoup à la proximité que vous créez avec votre lectorat. Si pour des marques installées, les codes sont stricts, pour une grande partie des présences web des entreprises, avec la rédaction web, la communication peut être assouplie.
Quelles mauvaises manières devez vous éviter ? Comment garder votre lectorat?

1 – Pour un blog en B toB, évites les Haikus

A être trop concis
Tu es incompris…

Revois ta leçon 

Je m’y suis essayé, je n’ai respecté que la règle de 3 versets de 5 syllabes.
Tout cela pour vous dire, que les concepts, c’est bien pour la recherche, mais soyez clair !
Les exercices de style ont leur limite, soyez directs.

2 – Tu n’es pas dans les salons de l’Elysée, c’est un blog d’entreprise

rédaction web ParisCravate, costume, discours tenu et distant sont les codes du pouvoir.
Ils s’assènent comme une vérité implacable.
Semblable au code de procédure civile il vous donne une envie folle de vous impliquer… quoique.
Tu t’adresses à tes profils de clientèle, tu dois créer une privilégier une certaine proximité avec eux.

3 – Tu es le plus grand de tous les écrivains, enfin des blogueurs

Moi, le rédacteur web, le blogueur, je vous donne mon avis.
Je suis celui qui a le plus gros ego de nous tous.
S’il vous plait respectez le.
Sinon quoi, je fais un malheur ?
Ecrire dans le web marketing, le plus souvent, c’est chercher à partager un contenu. Il est rare que vous en soyez l’objet.

4 – Toi tu es un influenceur, qui t’aime te suive, 

Moi je vous dis, j’ai fait mes preuves.
Regardez ma position sur Google, je fais des vidéos, mon carnet d’adresses est aussi fourni que les pages jaunes.
Ne nous ennuies pas avec les détails, nous sommes déjà passé par là.
Le leadership autoproclamé heurte les autres.
Il est la meilleure manière de les irriter et de leur donner l’envie de s’enfuir.
L’influence ne s’autoproclame pas, elle se mérite au fil des partages sur les médias sociaux

5 – Prends ton temps pour publier, on t’attend

Usages d'internet 2013Moi tu sais, je ne publie que du lourd.
Si c’est pour prendre rendez vous chaque semaine, penses à d’autres.
Publier régulièrement fidélise vos lecteurs et les échanges que vous pourriez avoir avec eux.
C’est la base de toute charte éditoriale

6 – Bannis les commentaires trop sourcilleux

Quand j’écris, c’est pour donner mon avis.
Mon point de vue est un un réel engagement personnel.
Il ne supporte pas le commentaire apportant ou demandant précision.
J’ignore ou je bannis.
En dehors des trolls, le basique, c’est de partager, et de vous engager avec vos lecteurs, quel que soient leurs avis.
C’est la règle du web, créer de l’interaction.

7 – Surtout ne partages pas tes articles

Mes articles, je les ai écrit pour prendre date.
La postérité m’en sera redevable !
En attendant, partagez au plus large vers vos cibles de clientèle.
Faites vous aider par vos communautés pros pour démarrer.
Pour la suite, n’oubliez pas qu’elles sont rarement vos clients!

8 – Ecris comme tu parles avec tes copaings !

Le webmarketing de terrainJe m’exprime sur le web comme entre amis.
Avec trivialité, langage fleuri, et promiscuité d’évidence, nous nous comprenons à merveille.
Et moi, je cherche de nouveaux « amis » sur le web.
L’humour peux aider à porter le discours.
N’oubliez pas que vous vous adressez à vos profils de clientèle.
Respectez une tonalité, celle de l’entreprise que vous représentez.

9 – Tu as fait des études, rassures nous?

De ton Bac+7, on sait tout.
Tu écris comme Montaigne ou Montesquieu.
De l’approche du genre dans l’écriture, deviens dans tes mots, une reprise de tes meilleurs mémoires.
Lâches la proie, ce langage nous ennuie profondément, la posture nous lasse.
Exprimes toi simplement, dans le langage de ton lectorat.
Si un mot peut écorcher l’oreille, donnes en le mode d’emploi.
Rédiger sur le web, c’est être compris sans ambiguïté de ton lectorat.

10 – Tu n’en as pas fait, rassures nous aussi!

Mes diplômes se résument à Mat sup (maternelle supérieure) et permis de conduire, ne m’ennuies pas avec des détails, lecteur.
J’écris comme je parle, point barre.
Bis repetita..
Exprimes toi simplement, dans le langage de ton lectorat.
Si un mot peut écorcher l’oreille, donnes en le mode d’emploi

11 – Tu es jeune, tu as tout vécu

Ah la génération Y ! Vive la génération Z, bienvenue la génération K
Comprends moi bien, avec le web, je sais tout, j’ai vécu tellement d’expériences que je peux même te raconter comment la terre s’est habituée à moi.
Belle posture, mais l’avantage de la jeunesse réside dans sa capacité de s’étonner, de poser de nouveaux regards sur les choses, de vivre pleinement dans la réalité ses propres expériences.
Il est bien trop tôt, pour se vieillir artificiellement.

12 – Tu es plus vieux, tu sors avec tes petits enfants en boite

Community management tourismeAh la génération 68 ! Comprends moi bien, j’y étais derrière les barricades.
C’est ce qui m’a permis de rester jeune.
D’ailleurs, tous les samedis, je suis en boite.
Alors, jeune, ne me racontes pas d’histoires !
Bel essai, mais nous savons tous, que si tu te lâches un peu trop tard, on ne te voit pas de la semaine.
Rassures nous de ton expérience !

13 – Mon blog professionnel est sérieux, il est installé, les nouveautés c’est pour les autres

Ton équipe s’agrandit, la technique te permets de faire mieux et plus vite, ton design n’a pas bougé depuis ton démarrage.
Ne t’ennuies pas, cela n’intéresse personne !
Tu vas ennuyer tes lecteurs avec toutes ces nouveautés.
Le changement, ce n’est pas bon pour l’image.

Mettez en place votre marketing de contenu?

Prenez contact.
Plus sur Jacques TANG


Photo une: audience concert via Shutterstock

Laisser un commentaire

serial rss
%d blogueurs aiment cette page :