Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu
Stratégie digitale et marketing mobile : point en octobre 2016

Stratégie digitale et marketing mobile : point en octobre 2016

Le marketing mobile devient une préoccupation majeure dans la stratégie digitale de toute entreprise. Chacune d’elle se doit d’intégrer ses propositions de telle façon qu’elles puissent être utiles et pertinentes pour l’internaute en mobilité. Il ne leur reste plus qu’à intégrer un marketing de contenu mobile spécifique dans leur communication digitale.

NB: cet article est mis à jour régulièrement afin de vous apporter l’information utile en matière de marketing mobile

Un marketing mobile avec des smarphones majoritairement utilisés

Leur part de marché dans les ventes de mobile est passée à 82 % au deuxième trimestre  2015.
Il est d’ores et déjà acquis que la croissance des ventes de ce type de mobiles atteindra 7% en 2016, soit 22 millions d’unités. (source GFK)
Le temps que le parc se renouvelle, et leur usage deviendra l’usage.
D’ores et déjà, les smartphones représentent

  • 57,6% des mobinautes et
  • 64% des internautes.

Conséquence logique de cette pénétration du mobile, 81,6% des mobinautes utilisent quotidiennement l’internet mobile.

Qui achète en ligne?

84% des français achètent en ligne et 17% d’entre eux sur mobile. (Fevad)
C’est une tendance lourde qui permet de comprendre l’engouement de tous les acteurs du web d’optimiser leur visibilité en ligne.
Google avec AMP, Facebook sur l’ensemble de ses services, font tout pour que les contenus soient accessibles très rapidement sur mobile.
Comme vous l’avez certainement constaté, ils proposent même de réaliser tout votre parcours d’achat sur leur plateforme.

Source MMAF 2015

Source MMAF 2015

Les smartphones intègrent le quotidien des plus actifs, et même celui des retraités.
Leur usage dans les CSP les plus nanties reste toujours sur représentée.
Il n’est pas étonnant de voir leur usage rentrer dans les usages des français, et cela sous tous ses aspects: Consultation d’informations, recherche géolocalisée, et achat sur mobile évidemment.
Il n’est pas étonnant de voir les marques emboîter le pas de cette tendance.

Le comportement d’achat des mobinautes : une augmentation régulière confirmée, une intégration dans les usages des + de 55 ans.

expérience utilisateur PaperC’est le cœur des préoccupations de toute stratégie digitale.
Sur plus de 31,6 M de mobinautes, il existe 4,1 M d’acheteurs, un gros 13% qui confirme un usage encore plus affirmé de la pratique.
Plus de 50% des acheteurs le sont au moins une fois par semaine.

Et plus d’un sur trois utilise son mobile en magasin
La comparaison entre 2ème trimestre 2014 et 2ème trimestre 2015 entérine une tendance lourde dans les usages.

Quel est le poids du marketing mobile?

poids marketing mobile 2015

L’e-commerce a cru de 15% en 2015, une croissance à 2 chiffres est attendue pour 2016 et 2017.
Le chiffre d’affaires généré par le mobile est de 6,4 milliards €!
Ces chiffres rendent compte d’une généralisation de l’utilisation de ce canal numérique, une raison essentielle pour l’intégrer dans votre communication digitale.

Quand le mobile est il utilisé?

utilisation du mobile dans des temps mortsS’il est utilisé dans des usages normaux, pour des consultations longues, le mobile est entré dans des utilisations au temps courts et variables.
Vous l’avez remarqué, toutes les moments de la vie quotidienne « creux » font l’objet potentiel d’une consultation sur mobile.
Simplement pour transformer un moment contraint en moment « supposé » de détente.
Attente de rendez vous, chez le médecin, le coiffeur, le bus, les transports en général, pendant les écrans publicitaires à la télévision, chaque moment « mort » sans utilité pour les français est susceptible de favoriser l’usage du mobile.
De fait, le temps consacré à ces consultations peut être de très courte durée.

Les temps de chargement des contenus doit être rapide, pour que les parcours utilisateurs soient les plus fluides possibles.
Ceci implique d’intégrer dans vos présences web, cet élément essentiel d’accessibilité de vos contenus.

Quel parcours d’achat réalisé sur mobile?

parcours achat sur mobileLe parcours d’achat est multi écrans.
Mobile, tablette et ordinateur de bureau peuvent s’enchaîner dans une consultation.
L’intérêt du mobile est qu’il concerne 65% du démarrage du parcours d’achat, quand 4% se poursuit sur tablette, et 61% sur ordinateur.

Votre stratégie digitale est définitivement multi écrans!

Ordinateur, tablette ou mobile?

En janvier 2016, la France comptait 45,5 millions d’internautes, soit près de 9 français sur 10 (87,9%).

  • 18,2 millions (35,2%) d’entre eux se connectaient indifféremment sur les les 3 écrans dont
    • 67,5% sur mobile
    • 44,5% sur tablette
    • 82,2% sur ordinateur
utilisation ordinateur, tablette et mobile

source médiamétrie Mars 2016

L’usage de plusieurs écrans devient réalité

Passer du mobile à l’ordinateur se généralise plus encore, pour atteindre 68,6% des internautes français.
Les tranches des 15 – 24 ans et les CSP+ sont respectivement à 95,8% et 90,2% à utiliser les 2 modes de connexion.

52% des visites des sites web s’effectuent avec un mobile.
Le mobile devient le premier canal de fréquentation.
L’usage prime, les tendances le confirment, ce sont l’ensemble des sites web qui vont être concerné dans un horizon proche.

fréquentation site mobile septembre 2016

Source emarketing.fr médiamétrie

La prise en compte des usages en mobilité doit être prise en compte dans les stratégies de marketing de contenu.
Plus clairement, le marketing de contenu mobile devient une clé de la communication web des marques.

Les stratégies digitales doivent intégrées obligatoirement les usages en mobilité et sur ordinateur.

Que font les français avec leur smartphone en magasin?

Capture d’écran 2015-09-23 à 17.49.04

Les français s’approprient peu à peu les fonctionnalités liées à leur mobile.
Cet illustration le démontre, les mobinautes sont toujours actifs, et interactifs avec les données qu’ils peuvent recevoir sur mobile.
Il devient l’outil ad hoc pour expérimenter, comparer, se rassurer dans ses potentiels actes d’achat.

L’usage du mobile se prolonge en magasin

Le parcours d’achat devient cross canal, passant du mobile au magasin physique.
Les services connectés se déploient, les premiers magasins utilisant ces canaux numériques voient le jour.
De grandes enseignes comme Brice (vêtements), ou Décathlon donnent le ton.
Sentant un potentiel de croissance dans l’installation de leurs boutiques en centre ville, ils adaptent leur concept à des espaces 10 à 20 fois plus petits.

boutique en ligne et physique reliees chez DecathlonLe mode d’emploi de Décathlon?
Un concept déployé sur la mobilité douce, comme la marche, la course à pied, la trottinette ou le vélo, présente 3000 références sur 150 m2.
Le catalogue entier est disponible sur bornes interactives.
Cette boutique initiée sur Lille, comprendra bientôt un atelier de réparation ouvert à leurs clients.

Qu’en tirer comme conclusions ?

L’intégration du mobile dans les usages de l’internet des français est désormais une réalité.
La démocratisation de leur mise en place (coût) rend accessible à toute entreprise la réalisation de leur application mobile, à défaut d’un site responsive adapté.

Les basiques du marketing de contenu

Organisation: la mise en place de stratégies cross canal.

Les entreprises ont tout intérêt à associer l’ensemble de leurs présences sociales.
Elles doivent permettre à l’internaute de poursuivre son parcours de manière fluide quel que soit le terminal utilisé:

  • Sur PC
  • Sur tablette
  • Sur smartphone

Elles doivent permettent à l’internaute d’entreprendre le cheminement qu’il souhaite entre:

  • site web
  • blog
  • réseaux sociaux
  • magasin

Obligation:  intégrer en priorité une présence sur mobile

En premier lieu, un site web responsive, une  application mobile pour permettre à l’internaute d’accéder à l’information recherchée dans la meilleure ergonomie.
L’intégration du format AMP de Google, vous permettant un affichage accéléré de vos pages web sur mobile est devenu un préalable.
Pour ce qui nous concerne, nos clients ont une part de contact lié au mobile supérieure à 36% (été 2016).
Leur apporter une information sur les supports de leurs cibles de clientèle utile est une obligation.

Les stratégies digitales mobiles envisageables

Parmi les stratégies mobiles, en voici 2 qui nous semblent mériter une attention spécifique.

Les applications mobiles

Elles permettent une consultation en mobilité, c’est d’évidence.
Cependant, elles peuvent servir à envoyer des notifications à des internautes lors de leur passage en magasin, en proximité, ou en tête de gondole.
Couplées avec un beacon, elles sont d’une réelle efficacité tant elles améliorent l’expérience utilisateur.
L’exemple de l’application mobile SNCF sur ce lien.

Leur coût de mise en place est encore onéreux surtout pour les petites entreprises

La stratégie cross canal

Déjà présentée dans un autre papier, cette stratégie permet à l’internaute de démarrer ses consultations sur un canal de distribution et le terminer sur un autre. Vous pouvez envisager, par exemple,

  • une information sur tablette, un achat sur desktop.
  • une commande sur smartphone, un retrait en magasin
  • etc..

A prioriser les réseaux sociaux les plus convaincants en mobilité

Les réseaux sociaux ont mis en place tous les outils de consultation utiles en mobilité pour leurs abonnés.
Les liens entre les propositions que vous pourriez faire sur ces réseaux et leurs lieux de conversion, (page d’achat, d’abonnement, d’inscription, etc..), devra être spécifiquement étudiée pour un usage en mobilité.

Facebook par exemple est un des réseaux sociaux les plus avancés quand aux propositions qu’il fait sur mobile pour ses utilisateurs.
Le déploiement de la publicité sur Instagram (réseau social propriété de Facebook) est une opportunité pour les marques exposées dans leur relation client.
Pinterest, aux USA pour le moment, a de très bons résultats de campagne webmarketing.
Twitter est partenaire d’opérations permettant d’acheter directement à partir de son  réseau social (Domino’ pizza).

Les campagnes de MMS et SMS

Les plus communes, et les plus intégrées dans les campagnes de marketing, ces actions permettent de créer une notoriété pour les marques.
Les plus abouties concernent les offres faites aux mobinautes grâce à leur géolocalisation.
Quand ils passent en proximité d’un magasin, dans les centres commerciaux par exemple, leur proposer un SMS ou un MMS avec une offre personnalisée.
Sur l’illustration suivante, pour le réseau Orange, les campagnes de SMS ont cru de 28% en volume en un an.
Elles sont devenues une réalité des usages des marques.
A noter, ce marketing d’interruption, reprend les usages des campagnes traditionnelles.
Cependant, elles remplacent avec efficacité les campagnes papier en boite aux lettres, de plus en plus décriées par les consommateurs.

Capture d’écran 2015-09-23 à 18.13.31

Les campagnes d’acquisition de base de données.

Cible webmarketingUne campagne réalisée sur mobile, pour commencer un engagement, une finalisation sur site web ou en magasin, permet de rendre plus performants les outils de gestion de la relation client (CRM).
Très en vogue ses actions « push » ont encore de bons résultats.
Succès lié à l’innovation dans ce levier.

Comme nous le mentionnons dans nos tendances web et tourisme pour 2016, la guerre des cookies web est bien en route, afin de qualifier de la manière la plus précise possible, les internautes en mobilité.

Les cookies est un fichier informatique qui permet de connaitre qui a visité une page web. En mobilité, le beacon est une balise bluetooth basse énergie qui permet entre autres d’alimenter une base de données. L’idée est la suivante. Si vous avez visité une page web, vous êtes potentiellement intéressée que la marque vous rappelle sous forme de bannière (par exemple) le produit ou service consulté sur votre fil d’actualité Facebook, ou lors de vos différentes recherches sur le web.

Les échanges en magasin connecté.

Dans un autre article, nous montrions comment à partir d’un miroir connecté, un acheteur de lunettes pouvait envoyer à ses contacts son essai de lunettes chez un opticien, par mail, Facebook ou Twitter.
L’ensemble de ces exemples vont inéluctablement se banaliser dans les mois à venir.

La problématique du marketing mobile

Elle est simple, elle demande des investissements dans des outils et des technologies en pleine évolution.
Cependant, leur accès se démocratise, et devient accessible à toute entreprise jugeant que son marketing doit se dérouler sur le web.
Le développement des iBeacon et de ces applications dédiées, comme le paiement sur mobile vont entrer dans le quotidien de tous très prochainement.
Beaucoup ont déjà franchi le pas.

Et vous, prêts pour investir le marketing mobile dans votre stratégie digitale ?

Si oui, prenez contact, nous sommes à votre écoute

Plus sur Jacques TANG

 

 

Crédit infos: Mobile Marketing Association France 2015, infographie micromoments JVWEB, GFK, Usine digitale, emarketing.fr
Photo une: emarketing et marketing mobile via Shutterstock

 

serial rss
%d blogueurs aiment cette page :